Développer les arts martiaux en Afrique

 

Lorsqu’en 2011 Maître Dominique Saatenang est nommé Ambassadeur culturel du Temple de Shaolin, l’Abbé Supérieur Shi Yong Xin lui confie l’importante mission de promouvoir le wushu dans le monde et plus particulièrement en Afrique, le continent qui l’a vu naître. Moins d’un an plus tard, Dominique Saatenang fonde la troupe « Shaolin Black and White » pour mettre à l’honneur les valeurs de paix et d’union propres au wushu.

Un événement inédit en Afrique

« Fidèle à sa mission d’ambassadeur du Temple de Shaolin et à ses rêves, Dominique Saatenang imagine depuis de nombreuses années organiser le premier festival des arts martiaux en Afrique par le biais de son association.

Rien de plus naturel alors pour ce « Chinois noir », dit « Shifu » et grand maître spirituel, enfant d’Afrique et citoyen du monde, que de placer ce grand show sous le signe de la paix et du développement durable.

Le premier Festival Africain Des Arts Martiaux aura lieu au Cameroun. Le stade mythique de Yaoundé se transformera en tatami géant où se succèderont les artistes les plus étonnant, les plus grands maîtres, les plus grands combattants aux techniques affûtées ou encore les jeunes prodiges. L’occasion d’adresser au monde un message fort de paix et de rassemblement depuis le Cameroun.

Créer une académie des Arts Martiaux

Afin de concrétiser le développement des arts martiaux en Afrique, une partie des fonds récoltés durant le Festival servira à créer une école d’arts martiaux au Cameroun.

Le projet éducatif : le sport, tremplin pour l’avenir

« Shaolin Black and White est, au-delà de sa vocation martiale et artistique, un projet éducatif d’envergure visant à déployer plusieurs actions en faveur de la jeunesse. »

Des jeunes africains à Shaolin

 

« En 2011, dix jeunes Africains ont été admis gracieusement au Temple de Shaolin pour y apprendre la médecine traditionnelle chinoise, les arts martiaux, la culture et la langue chinoises, grâce à une bourse généreusement octroyée par le Chef Spirituel Shi YongXin. Un projet unique en son genre initié par Maître Dominique Saatenang. Shaolin Black and White a offert aux dix boursiers la possibilité d’intégrer ses shows aux côtés de la troupe, une fois leur formation à Shaolin achevée. L’association souhaite en effet créer un fil rouge entre les générations, et permettre à tous de partager ses connaissances et son expérience.

D’une manière plus générale, Shaolin Black and White s’engage auprès des jeunes en difficultés. En effet, attaché depuis de nombreuses années à soutenir les plus fragiles à travers la pratique des arts martiaux, Dominique Saatenang souhaite poursuivre cette mission avec sa compagnie. Redistribuer un peu de la chance qui a été la sienne, tel est l’objectif de l’homme en plus des buts artistiques qui l’animent. Le 1er Festival Africain Des Arts Martiaux sera l’occasion de pour- suivre l’engagement de Shaolin Black and White auprès du public jeune, et de l’initier à la devise de Maitre Saatenang, « DVD » : « Discipline, Volonté, Détermination ».

Révéler les talents de demain

« L’événement sera également le point de départ d’un cycle d’ateliers organisés à travers tout le pays dans les établissements scolaires et universitaires. Les intervenants, tous professionnels de haut niveau, présenteront les arts martiaux aux élèves et leur apprendront les rudiments de leur discipline afin d’améliorer leur force physique et mentale, et de fait optimiser leur réussite scolaire et professionnelle. Un travail de collaboration avec les professeurs sera réalisé en amont afin de maximiser l’intérêt et la portée de ces ateliers. Ce sera également l’occasion de mettre en lumière les jeunes talents les plus méritants et de leur proposer des formations complémentaires. »

Le projet social : aider la région Nord du Cameroun

 

Une partie des fonds récoltés durant le Festival servira à la construction d’une école ou d’un centre de santé dans la région Nord Cameroun victime du terrorisme.